Sélectionner une page

Samedi 30 mai, des manifestants pro-migrants se sont réunis en toute illégalité devant la préfecture de Limoges.

Au-delà de la question politique, cette manifestation est une menace sanitaire. Alors que les bars et les restaurants pourront ré-ouvrir sous des conditions strictes, comment peut-on tolérer des rassemblements dans l’espace public ?

Au laxisme en matière de sécurité et d’immigration s’ajoute le laxisme sanitaire.

Les canons à eau, les flash-balls, les lacrimogènes…sont restés confinés. Le gouvernement les réserve pour les gilets jaunes.

Dans un pays normal, les sans-papiers manifestant en toute illégalité auraient été arrétés et expulsés et les associations de soutien au viol de la loi dissoutes. En France, on réprime les français demandant plus de pouvoir d’achat et on s’écrase face aux revendictions des sans-papiers.

Vite le changement, vite Marine !

Albin Freychet